Blogs

About Me

F225

Trending

Le peuple Wè de Côte d'Ivoire

Le peuple Wè


Les Wè sont un peuple de l’Afrique de l’ouest à cheval entre la Côte d’ivoire et le Liberia. En Côte d’ivoire, le pays des Wè se situe entre les fleuves Cavally et Sassandra. Leur nombre peut être estimé à près d’un demi-million, administrativement réparti entre les sous préfectures de Facobly, Kouibly, Bangolo, Duékoué, Guiglo, Taï, Blolequin et Toulepleu.


Les colonisateurs les ont recensés sous les appellations de Wobé, pour ceux du nord de la Côte d’ivoire, Guéré pour ceux du sud de ce pays et de Khran pour ceux du Liberia. Ces populations affirment cependant être un seul et même peuple. Le terme de guéré est souvent utilisé dans un sens élargi aux wobés et aux khrans.  Selon les ethnologues, le nom qu’ils se donnaient autrefois est Wègnon ou Wègnondi, ce qui signifie : les hommes (gnon) qui ont pitié (Wè) dans le cœur (di).


 Il faut souligner que la notion d’ethnie n’est pas vraiment pertinente car "l’Ouest forestier ivoirien apparaît comme un milieu continu où l’on passe d’une zone à l’autre, d’une culture à l’autre, d’une ethnie à l’autre par des transitions insensibles". Les Wé partagent donc un certains nombre de traits culturels avec les autres ethnies du groupe linguistique krou (Les krou, Alfred Schwartz, 1975)comme les Bété et les Dida, mais également avec leurs voisins Dan et Toura qui appartiennent au groupe Mandé du sud.


Il semble, selon certains auteurs, que Wé et Magwè (Bété) aient une origine commune. Ils auraient formé un seul peuple, les Gadis, qui se scinda à la suite de migrations successives de part et d’autre du fleuve Sassandra.


La tradition orale attribue une origine autochtone à beaucoup de tribus Wé mais plusieurs groupes ont gardé le souvenir de migration anciennes et plus ou moins lointaines .


L'origine des différentes "tribus" Wé


L’analyse des données de la tradition orale relatives à l’implantation de chacun des groupements guérés et wobés sur le territoire actuel nous permet de distinguer trois groupes de populations :


les populations se disant "autochtones ", à ancêtres d’origine mythique (ciel, lune, air, terre, eau, feu) ;

les populations dont la provenance est liée à un courant migratoire à longue distance (migrations externes) et à ancêtres réels : populations originaires de l’Est (" de derrière le Sassandra ") ; populations originaires du Nord (savane et rive droite du Sassandra) ; populations originaires du Sud (Libéria) ;

les populations dont l’arrivée est liée à des courants migratoires internes ; courants migratoires du Nord vers le Sud ; courants migratoires du Sud vers le Nord.

1. Les noyaux "autochtones"


1) Les groupements se disant autochtones sont essentiellement constitués par les Wobé et les populations guéré entre Sassandra et Kô-Nzo : 

- Wobé : ensemble de la confédération Gbéon, moins les Kouao ; ensemble de la confédération Zoho, moins les Saho ;

- Guéré : deux groupements Zibiao : Niaho et Goléo ; ensemble de la confédération Zagné, moins les Gbowon : trois groupements Zagna : Blaon, Tiètan, Tièmesson, plus un clan Bilou (Djibo) ; ensemble du groupement de guerre Zaha.


2. Les migrations à longue distance ou externes


a - Les populations originaires de l’Est : elles se répartissent en quatre grandes catégories :


- les populations Saho, d’origine niédéboua, présentes en pays wobé (confédérations Zoho et Baon) et en pays guéré (confédération Zagné, groupement Vallon-Djimahon.) ;


- les populations des groupements Daho-Doo et Gbao, d’origine niaboua ;


- les populations de la confédération Zérabaon et du groupement Boo, dont le point de départ serait constitué par la montagne Gnan (ou Gnahia). Située par les uns en pays niédéboua, par les autres beaucoup plus à l’Est ;


- les populations d’origine malinké (Séguéla) de la confédération Baon (Sémian, Koua et Blaon).


b - Les populations originaires du Nord : il s’agit essentiellement des Guéré de Toulépleu : Nidrou, Béhoua, Welao, que la tradition orale fait partir, pour les Nidrou et les Béhoua de la savane au Nord de l’actuel pays wobé, pour les Welao du Mont Nimba. Mention doit être faite ici également du micro-groupement des Zouagnon (pays wobé), d’origine toura.


c - Les populations originaires du Sud : deux groupes de populations revendiquent une origine libérienne :


- la confédération Zibiao, moins les groupements Niao et Goléo ;


- le clan Mao (Guéré de Toulépleu).


3. Les migrations internes

Ces migrations sont soit collectives soit individuelles : - collectives : du Nord vers le Sud : groupement Gbowon? de la confédération Zagné, parti du pays wobé, confédération Gbéon, groupement Gbéan ;


(d'après BOSBONE )

Comments